Il n'y a pas de paresseux

Il n’y a pas de paresseux ? En tant que coach en développement personnel, j’ai rencontré plusieurs clients qui prenaient rendez-vous pour lutter contre leur soi-disant paresse ou contre leur véritable procrastination. Dans certains cas très avancés j’ai proposé un travail à 3 : mon client, moi et le suivi d’un psychiatre.

La paresse, ce manque d’appétit

De mon expérience j’ai accompagné des personnes qui manquaient de motivation, de stimulation, qui ne donnaient plus de sens à leurs actes, qui n’avaient pas/plus de but et qui étaient lassées de « tout ».

Ces personnes ne sont pas paresseuses (avec toute la charge émotionnelle et le jugement de certains que nous pouvons y associés). Non, ces personnes n’ont pas besoin « d’un coup de pied au cul » qui est dans la plupart du temps contre-productif, ni d’un électrochoc. Elles ont besoin de retrouver de la motivation à passer à l’action. Les accompagner dans cette direction est le rôle du coach.

« La paresse est utile à cause de l’effort qu’elle demande pour être surmontée » (Tristan Bernard)

En faisant abstraction de toute notion religieuse, morale ou d’utilité sociale, la paresse se rapproche de l’envie de ne rien faire puis du manque d’envie de faire quelque chose. Ce manque d’appétit à agir peut être lié à un manque de mobiles, de buts, une absence ou une perte de « raisons de vivre » (manque de sens).

Dans cette optique, le paresseux n’est pas enviable, il est généralement conscient de son état, sait ce qu’il devrait faire pour en sortir mais ne le fait pas Agir lui semble un effort titanesque qu’il convertit en intentions sans suite et en culpabilité de ne pas avoir fait ce qu’il s’était promis de faire.

La paresse, en ce sens, n’est pas sans relation avec la procrastination. Ce n’est pas la fatigue qui empêche le paresseux d’agir mais plutôt le transfert des actes dans l’imaginaire qui finit par convertir la volonté elle-même en vague projet.

Le paresseux finit par être épuisé par ce combat intérieur. Ce type de paresse est souvent lié à l’isolement social comme cause ou comme effet. Le « paresseux chronique » n’est pas totalement inactif, mais il va privilégier les activités non productives qui l’aident à se déconnecter du réel, c’est une paresse en forme de fuite, de fuite statique. On peut alors parler de paresse addictive.

La paresse est parfois un subterfuge. Chez celui considéré comme paresseux, elle sert parfois à dissimuler une peur de l’échec. Il peut s’abstenir de fournir tout l’effort possible de peur de constater qu’il n’est pas à la hauteur, même en faisant tout ce qu’il peut.

"<yoastmark

Il n’y a pas de paresseux, il n’y a que des personnes démotivées

Pour Piaget, «il n’y a pas d’enfants paresseux, il n’y a que des enfants insuffisamment motivés». Je serais tenté de dire la même chose pour l’adulte. Derrière la paresse reprochée au salarié, il est bien plus souvent question en fait d’un problème d’implication, d’investissement personnel dans le quotidien professionnel. Il n’y a pas de paresseux, il n’y a que des personnes démotivées.

Vous pourriez être paresseux lorsque vous n’avez pas envie de faire face à quelque chose, comme à une corvée ennuyeuse ou une confrontation difficile avec quelqu’un.

Vous pourriez être paresseux parce que vous vous sentez dépassé et pensez que la tâche devrait être accomplie par une équipe entière et non par vous seulement. Et puis, il y a toutes ces fois où vous n’avez simplement pas envie.

Suggestions utiles

  • Entourez-vous de gens qui vous tirent vers le haut, que ce soit par les médias, la technologie, ou autrement. L’amour, le soutien et les encouragements des autres vous motiveront à aller de l’avant.
  • Lorsque vous vous sentez paresseux, buvez de l’eau froide. L’eau stimule le cerveau et la volonté de bouger et de faire les choses.
  • Lorsque vous vous demandez si vous devriez faire quelque chose, dites-vous « Je vais faire ce que j’ai à faire, pour pouvoir ensuite faire ce que j’ai envie de faire« .
  • Essayez la technique 20/10. Dédiez 20 minutes à l’accomplissement d’une tâche (nettoyer, étudier, etc.), suivi d’une pause de 10 minutes. Vous pouvez préférer 45/15, ou commencer par 10/5.
  • Si vous ne travaillez pas ou ne devez pas partir tôt le matin, réglez tout de même votre réveil à une heure raisonnable, disons 7 heures. Douchez-vous, habillez-vous et rendez-vous présentable avant de sortir de votre chambre. Habillez-vous toujours comme si vous aviez prévu de sortir de la maison, ne passez pas la journée en pyjama. Faites votre lit afin de ne pas succomber à l’envie de retourner vous coucher et que votre chambre ne paraisse pas négligée.

Sélection d’articles sur la paresse sociale et la procrastination

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paresse_sociale

http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dans_sa_peau/9801-procrastination.htm

http://www.lefigaro.fr/culture/2015/03/25/03004-20150325ARTFIG00295-non-la-procrastination-n-est-pas-une-pathologie.php

http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie-de-la-personnalite/2013-02-23/procrastination-echec-autoregulation-humeur

http://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Troubles-Maladies-psy/Reponses-d-expert/Comment-gerer-ma-procrastination

Sources :

http://fr.wikipédia.org

http://fr.wikihow.com

http://www.redpsy.com

Oui je veux être accompagné

Oui je veux être accompagné

Vous avez besoin de soutien pour lutter efficacement contre votre procrastination ?

Je vous suggère (durant la période Covid 19) des séances de 30 minutes en visioconférence

Votre investissement est de 35€  par entretien

J’utilise Skype, Messenger, Whereby, Facetime, Whatsapp

Pour prendre rendez-vous et planifier votre première séance de coaching en visioconférence : contact(@)stephane-abry-coaching.com ou par téléphone 06 52 71 26 26


Shakez votre vie

SHAKEZ votre vie et dégustez-la !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le pour apporter une aide précieuse à celles et ceux qui en ont besoin.

+33 6 52 71 26 26 / contact()stephane-abry-coaching.com

Coaching en visioconférence

#abrycoaching #skakezvotrevie #préparationmentale #methodeULTRA