Quand prendre contact avec un coach anti-procrastination

CAP : Coaching Anti-Procrastination

80% des personnes (en tout cas dans nos sociétés modernes) seront un jour ou l’autre touchées par la procrastination.

Ca va d’une tâche que l’on repousse de temps en temps à un véritable frein dans la vie.

Toutefois, il est essentiel de faire le point sur deux sortes de procrastination : l’active et la passive.

Active :

Dans ce cas, vous choisissez consciemment de remettre au lendemain. Vous savez prendre du recul quand il y a trop de stress. Vous planifiez des moments pour vous, d’autres pour vous reposer ou encore vaquer à d’autres activités. Cela vous permet également d’être plus créatif. Bref, c’est une procrastination choisie.

Passive :

C’est celle-ci qui amène les procrastinateurs à faire une démarche de coaching.

Là, il n’est plus question de choisir mais de subir et c’est ce qui fait toute la différence. Il y a un véritable de besoin de reprendre son temps en main. Il y a aussi tout l’aspect psychologique à prendre en compte dans cette forme de procrastination (motivation, ennui, confiance en soi, peurs, discipline…).

Comprendre cette tendance à repousser les tâches

Mon but est de vous aider à démêler le faux du vrai car c’est un sujet plus sensible qu’il n’y parait. On peut en rire ou encore se moquer des procrastinatrices et procrastinateurs, pourtant cela gâche la vie de nombreuses personnes.

De ce fait, l’accompagnement doit être pris très sérieusement pour les aider à passer à l’action.

Dans mes articles je vous transmets des outils, des méthodes, des réflexions, des stratégies et je des connaissances pour mieux comprendre cette tendance à différer les actions.


Léonard de Vinci, figure emblématique de la Renaissance, incarne l’idéal du génie universel. Son esprit insatiable, son talent artistique hors pair et ses inventions révolutionnaires continuent de fasciner le monde entier. Lire la suite

Avez-vous l’impression de lutter contre une force invisible qui vous empêche d’avancer ? Remettez-vous sans cesse à plus tard vos tâches importantes ? Vous culpabilisez de ne pas en faire assez ? Vous vous demandez si votre cerveau vous joue des tours ? La procrastination n’est pas une simple paresse, c’est un véritable défi psychologique qui touche des millions de personnes à travers le monde.

“La procrastination est le voleur du temps” disait Edward Young, écrivain anglais du 18ème siècle. Cette citation résume parfaitement l’impact négatif de la procrastination sur notre vie. Elle nous empêche d’atteindre nos objectifs, génère du stress et de l’anxiété, et peut même nuire à nos relations et à notre santé mentale.

Mais que se passe-t-il réellement dans notre cerveau lorsque nous procrastinons ? La science commence à lever le voile sur les mécanismes cérébraux qui sous-tendent ce comportement.

Votre cerveau vous joue des tours

Que se passe-t-il quand votre système de récompense est en panne ? Des études en neurosciences ont révélé que les procrastinateurs chroniques ont un système de récompense cérébral moins sensible à la dopamine, le neurotransmetteur associé au plaisir et à la motivation.

En clair, cela signifie que les récompenses à long terme, comme terminer une tâche importante, leur procurent moins de satisfaction que les récompenses immédiates et à court terme. Dans ces dernières, vous imaginez facilement que l’on y trouve le visionnage de vidéos ou naviguer sur les réseaux sociaux.

Imaginez un instant que votre cerveau soit comme une machine à sous. Les procrastinateurs chroniques ont une machine à sous qui dysfonctionne. Les récompenses à long terme, comme terminer un rapport important, ne leur procurent qu’un maigre gain, tandis que les récompenses immédiates, comme consulter leurs emails ou regarder une vidéo amusante, leur procurent un jackpot de dopamine.

L’amygdale et la peur de l’échec

L’amygdale, centre de la peur et de l’anxiété dans le cerveau, joue également un rôle crucial dans la procrastination. Face à une tâche difficile ou redoutée, l’amygdale peut s’activer, déclenchant des sentiments de peur, d’anxiété et de stress. Cela amène le cerveau à privilégier des activités moins menaçantes, comme la procrastination, pour éviter l’inconfort émotionnel.

C’est comme si votre cerveau était un protecteur trop zélé. Il vous perçoit comme un enfant fragile et il craint que vous ne soyez pas capable de relever le défi d’une tâche difficile. Pour vous protéger du stress et de l’anxiété, il vous pousse à reporter cette tâche et à vous tourner vers des activités plus rassurantes.

Dédoublement du corps homme femme bureau ordinateur

Le cortex préfrontal et le contrôle de soi

Le cortex préfrontal, lui, est le siège du contrôle de soi et de la planification. Il est également impliqué, vous vous en doutez, dans la procrastination. Les personnes qui procrastinent ont souvent des difficultés à activer cette zone du cerveau, ce qui peut les rendre plus susceptibles de céder aux distractions et de reporter les tâches importantes.

Cette fois-ci, imaginez votre cortex préfrontal comme un muscle. Chez les procrastinateurs chroniques, ce muscle est atrophié et manque de tonus. Il a du mal à se concentrer sur une tâche précise et à résister aux distractions du monde extérieur.

Quand votre cerveau vous joue des tours

La compréhension des mécanismes cérébraux de la procrastination ouvre de nouvelles perspectives pour le développement de traitements plus efficaces.

Des recherches prometteuses explorent l’utilisation de techniques telles que le neurofeedback, la stimulation cérébrale transcrânienne et la thérapie cognitivo-comportementale basée sur la neuroscience pour aider les personnes à surmonter la procrastination.

Ces nouvelles approches thérapeutiques s’attaquent directement aux racines cérébrales de la procrastination. Elles visent à renforcer le système de récompense, à calmer l’amygdale et à tonifier le cortex préfrontal.

Libérez-vous des chaînes de la procrastination

Cette tendance à repousser les tâches ne doit pas être une fatalité. En comprenant mieux les mécanismes cérébraux qui la sous-tendent et en explorant les nouvelles solutions offertes par les neurosciences, vous pouvez développer des stratégies pour la combattre et atteindre vos objectifs.

N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul(e). La procrastination touche des millions de personnes et il existe de nombreuses ressources pour vous aider à la surmonter.

Références:

Koob, G. F., & Volkow, N. A. (2010). Neurocircuitry of addiction. Neuropharmacology, 58(1), 104-116.

Hofmann, S. G., Baumeister, R. F., Vohs, K. D., & Dewitt, D. L. (2011). Willpower: Rediscovering the greatest human strength. Guilford Press.

Chronis, T., & Tobin, M. D. (2007). Neurocognitive bases of procrastination. In M. Ferrari (Ed.), The psychology of procrastination (pp. 3-31). Guilford Press.

Avez-vous déjà vécu cette situation ? Vous estimez le temps nécessaire pour réaliser une tâche, que ce soit pour écrire un rapport, préparer une présentation ou développer un logiciel. Vous vous accordez une marge de sécurité, conscient des imprévus. Pourtant, invariablement, vous vous retrouvez à courir après le chrono, stressé et dépassé par les échéances. C’est ce que Douglas Hofstadter, un informaticien et auteur américain, a théorisé sous le nom de loi de Hofstadter. Lire la suite

Est-ce que vous vous sentez souvent dépassé par vos tâches ? Avez-vous du mal à vous concentrer et à rester productif ? Le dédoublement du corps pourrait être la solution à votre problème. Lire la suite

Cette fois-ci, je vous invite dans une de mes habitudes pour éviter de repousser certaines tâches. Mon organisation anti-procrastination est simple à mettre en place. Mais y a-t-il des difficultés ? Et comment j’y suis arrivé ? Voici toute l’histoire, comment elle s’est construite. Lire la suite

Vous êtes-vous déjà retrouvé à remettre à plus tard une tâche importante ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous procrastinez, même lorsque vous savez que cela pourrait entraîner des conséquences négatives ? Nous allons explorer le concept de la procrastination, le contraste mental et comment ils interagissent. Lire la suite

Dans un précédent article j’évoquais les 20 souffrances dues à la procrastination. Cette fois-ci, je vous propose 18 conseils anti-procrastination. Je souhaite vivement que ces suggestions vous permettent de mieux gérer votre quotidien. Lire la suite

Vous arrive-t-il souvent de reporter des tâches importantes jusqu’à ce qu’elles deviennent urgentes ? Vous sentez-vous submergé par le poids du retard et des responsabilités non accomplies ? La procrastination peut sembler être une petite habitude insignifiante, mais ses conséquences peuvent être dévastatrices. Je vous ai listé 20 souffrances dues à la procrastination afin de vous faire une idée plus précise sur le sujet. Lire la suite

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous reportez toujours certaines tâches à plus tard ? Pourquoi, malgré votre bonne volonté, vous finissez par faire vos devoirs à la dernière minute ? Si oui, vous n’êtes pas seul. La procrastination est un phénomène courant qui touche de nombreuses personnes. Je vous propose donc de prendre note de 10 signes de la procrastination qui vous permettront de faire le point sur ce que vous vivez. Lire la suite

Avez-vous déjà ressenti une incapacité à faire quoi que ce soit d’autre qu’attendre un événement ou un rendez-vous ? Avez-vous déjà rencontré des difficultés à percevoir et à gérer le temps ? Vous savez celles qui vous conduisent à des défis en matière de ponctualité et de planification ? Si c’est le cas, vous avez peut-être fait l’expérience du “waiting mode” et de la “time blindness”. Lire la suite