Coach de vie

Au fil des années et des formations, la vision que j’ai de mon métier a évidemment évoluée. Les expériences et pratiques de plusieurs approches font que je pourrais intitulé mon job de différentes façons : coach en développement personnel, coach mental, préparateur mental et coach de vie. On m’a aussi proposé coach en confiance en soi, coach en motivation, conseiller en performance… et j’en passe. Comme quoi, notre métier est une porte ouverte à toutes les interprétations et qu’il mériterait une clarification plus cadrée.

Coach de vie ?

C’est un titre qui m’a souvent paru pompeux, comme si j’avais les compétences de pouvoir vous dire et expliquer ce que vous devez faire de votre vie et comment vous devriez la gérer !

J’ai découvert à travers des discussions avec des confrères ou d’autres corps de métiers, que coach de vie pouvait mettre en perspective une image douce de mon métier : un praticien qui accompagne son client dans sa vie. En cela, la définition me plait et me ressemble plus que « vendeur de méthodes sur YouTube », « spécialiste du marketing de coaching », « conseiller en performance pour les tops managers » ou encore « gourou qui est prêt à vous faire acheter n’importe quoi » !

Coach de vie

A mes « presque » débuts dans le développement personnel, je me dirigeais vers une carrière de psychothérapeute. Une approche « plus douce » que celle que l’on se fait du coach et surtout des objectifs très différents. Ne serait-ce que celui-ci et pas des moindres : un reçoit des patients et l’autre des clients.

Je vous épargne (dans cet article) les phases de changements qui m’ont mené au coaching. Cependant j’ai toujours eu l’envie de soigner tout autant que d’aider à atteindre des objectifs en passant à l’action. Avec certains clients je me suis vu leurs dire : « Je laisse quelques minutes la casquette de coach et je vais me permettre, si vous êtes d’accord, de vous dire ceci…« 

Coach de vie ? Pourquoi pas ?

Du moment que nous nous focalisons sur le positif, que nous souhaitons aider les autres, que le respect et la clarté des messages sont de mises, que les croyances de chacun son respectées… Une approche personnelle du coach est à mon avis acceptable. Si le terme de coach de vie répond à la demande des clients et ne s’engage pas sur une thérapie de bas étage, alors pourquoi pas adopter cette dénomination ?

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager !

SHAKEZ votre vie et dégustez-la !

Partagez pour apporter une aide précieuse pour celles et ceux qui en ont besoin.

Stéphane Abry Coaching

Contacts professionnels

+33 6 52 71 26 26

contact()stephane-abry-coaching.com

Skype coaching : Suisse, Belgique, Québec et France (séances de 30 minutes)

#abrycoaching #skakezvotrevie